Un peu de théorie acoustique

L'accoustique, quelques notions simples

S'il est assez facile d'atténuer le temps de réverbération des médiums et aigus d'une cabine de mix, il est néanmoins plus difficile de contrôler sa propagation, sa distribution et encore plus, de traiter le grave.

Afin de rendre les explications de ces phénomènes accessibles à tous, elles seront volontairement vulgarisées. Pour commencer, une règle importante à retenir en acoustique, est qu'il existe un lien entre les phénomènes sonores et les longueurs, donc les distances. Chaque son, note, fréquence, possède une longueur d'onde en mètre, c'est la distance qui existe dans l'air entre deux pics de pression ou de dépression, qui constitue un cycle d'oscillation complet (une période).

Ces longueurs d'ondes vont vous donner des informations importantes pour vos travaux d'acoustique, comme celle par exemple de l'épaisseur d'un absorbant pur, (de type non résonateur) parant un mur.

Celui ci se doit d'avoir une épaisseur égale à un huitième de la longueur d'onde à absorber pour être efficace à cette fréquence . Une fréquence à absorber de 100 hertz par exemple (longueur d'onde 3,45 mètres) nécessitera une épaisseur par mur de 43 cm, et 86 cm pour du 50 hertz ! Si on prend en compte le fait qu'un traitement acoustique pour être opérationnel dans le grave se doit d'être réparti de façon homogène, les dimensions du local après traitement vont s'en trouver dramatiquement réduites, et la quantité de matériaux absorbants va vite rendre la chose lourde financièrement !

Les problèmes rencontrés avec les graves

Il existe un phénomène très perturbant dans le registre du grave qui touche une grande quantité de cabines de petite taille perçu de façon encore plus prononcé quand celles ci ont des longueurs proches de la largeur, ou pire... également proches de la hauteur ! un cube en fait.

N'avez vous jamais remarqué dans vos mix, certaines notes de basse sonnant toujours plus fort ou moins fort que d'autres? Ou rencontrer le fait d'avoir des mix toujours surchargés en grave chez les clients et jamais au studio ?... ou encore, un manque de grave généralisé (40 =>100hertz)

Vous n'êtes pas les seuls ! du fait que les graves sont omni directionnels, le positionnement des murs et plafonds ainsi que celui des enceintes, va jouer un rôle énorme sur ces phénomènes qui sont directement liés au longueurs, largeurs et hauteurs de la pièce dans laquelle vous mixez. Les ondes sonores en percutant ces obstacles vont rebondir et coïncider en phase ou à l'inverse, atténuant ou augmentant le rendu de ces fréquences graves à cause de leur fameuses longueurs d'ondes proches des dimensions de votre local, et de leur multiple de deux et de trois (1ere, 2eme et 3eme harmonique). Ces phénomènes s'appellent "ondes stationnaires" et sont dues à la distribution modale de la pièce et principalement de ses modes axiaux, en lien directe avec les dimensions du local, qui sont à l'origine de ces problèmes.

Repérer et comprendre vos problèmes d'ondes stationnaires ?

Ces problèmes sont faciles à identifier chez vous.

Munissez vous d'un générateur de sinusoïdes (hardware ou software, la plupart des soft de MAO en sont équipés). Branchez-le sur votre système de mix et faites sortir le son d'une sinusoide fixe sur une seule enceinte de la pièce (sur deux enceintes le processus serait faussé) entre 50 et 160 hertz . Maintenant, promenez vous dans la pièce en écoutant le volume sonore de cette fréquence à différents endroits de la pièce...

Il en résultera des trous et des bosses allant parfois jusqu'à 40 db d'amplitude !

En changeant la fréquence ces positions vont changer. Il n'existera donc aucun endroit acceptable pour mixer du grave dans cette pièce. Si ces fréquences correspondent à des notes (et c'est le cas !) imaginez vous la complexité d'avoir à mixer des sons qu'on n'entend pas dans la pièce de mixage !....

Pour schématiser, comme le problème va se répercuter sur les 1ere, 2eme et 3eme harmonique des fréquences propres à chaque dimension de la pièce, vous pourrez vous trouver avec 9 fréquences entre 40 et 300 hertz à absorber avec des pièges à basse, répartis uniformément dans la pièce. Ce qui vous fait un minimum de 9x4 =36 pièges accordés à ces fréquences...

Quand on sait qu'il est communément reconnu qu'un traitement acoustique pour le grave doit recouvrir 30% de la surface totale des murs et plafond d'une pièce, par fréquence a absorber.

La solution du piège accordé parait alors ne pas être adaptée à la situation, car elle entraîne un nombre totale de pièges, bien plus important (car un seul piège par mur pour une fréquence donnée est rarement suffisant...).

La solution apportée par Absolute DDD

AbsoluteDDD a conçu une solution pour ces problèmes d'ondes stationnaires :


Découvrez la gamme LINEARSOUND
 

Envie d'aller plus loin ? Besoin de plus d'informations ?

Nous sommes à votre disposition, alors n'hésitez pas à nous contacter pour nous poser toutes vos questions.

Vidéo de présentation Devis personnalisé Commande en ligne
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux et pour nous permettre de mesurer l'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

x